Sous le signe jaune
top rpg
TOP 50 Rpg
Clique ici pour la musique d'ambianceOu iciDéveloppement toujours en coursRoleplay [ON] !Samedi 12 octobre - 26 octobre 1957Partenariat ouvert
A savoir
#Le forum ouvre ses portes et le Staff termine le développement ! Bon jeu à tous !
#Merci à N-U pour l'aide apportée à l'esthétique du forum.
#Membres du Staff : Isaac, Lloyd
Contexte
Arkham.
Une ville mystérieuse s'il en est.
En tout cas c'est ce que vous diront nombre d'habitants du Massachusetts qui évitent la ville et ses alentours.
Cela vient peut-être du fait que les deux institutions les plus renommées de la ville soient son asile psychiatrique et l'Université Miskatonic, dont la réputation s'est faite sur la singularité des cursus d'études proposés, comme par exemple l'étude de l'influence des sciences occultes sur le monde.
Mais si vous demandez à un habitant, il vous répondra qu'Arkham est des plus normales, et que les racontards à l'origine des rumeurs qui ternissent son image ne sont que de simples jaloux.
Enfin, c'est-ce qu'ils auraient dit jusqu'à il y a quelques jours. En effet, depuis le lancement de la mission Spoutnik 1 le 4 octobre 1957, une étrange atmosphère règne sur la ville, mais pas seulement.
Vous vous réveillez en sueur, paniqué, durant la nuit du 12 octobre 1957, votre paisible sommeil interrompu par un terrible cauchemar.
Cependant, ce dernier n'était pas comme les autres, tout semblait si réel alors qu'il y avait créatures ailées, monstres sous-marin et démons venus d'outre-monde. Mais le plus terrifiant restait cette voix d'origine inconnue, qui résonnait et résonne encore dans votre tête, elle parlait de destin funeste aux sources incompréhensibles et de magie noire. Elle murmurait, chuchotait et susurrait à votre oreille avec un ton si malsain que chaque mot provoquait inquiétude et dégoût. Les paroles abstruses mettaient en évidence quelque chose bien en particulier, un signe, un don, une marque à la couleur de l'ambre et qui, de part son illumination dorée, était capable de vous donner des pouvoirs surnaturels et de changer le monde.
A votre réveil, vous espérez que tout cela n'était que pure imagination, mais la marque constituée de trois branches distinctes était bien là, sur votre corps. Comment ? Pourquoi ? Vous ne savez pas. Mais une chose est sûre, c'est que dans Fièvre Jaune, les mystères et danger de la ville créée par Lovecraft se dresseront sur votre route.
Êtes-vous prêts à vous plonger dans la sombre Arkham de 1957 ?
Evénements
24/10/1957 Cauchemar collectif.
Evénement intermédiaire, inscriptions jusqu'au 09/06/2016 à 12h00. Vivez la plus terrible des expériences dans vos rêves, à plusieurs. Pour plus d'informations, consultez la catégorie événements !
Fièvre Jaune
LE SIGNE EST SUR VOUS

Partagez | 
 

 12/10/1957 - RP Lawson Hartbinder - Pesticide. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
Durant la nuit du 11 au 12 octobre 1957, Lawson Hartbinder fit d'horribles cauchemars, mêlant créatures inconnues, scènes morbides, murmures incompréhensibles. Tout était si décalé de la réalité, mais tout semblait si vrai à la fois. Lawson était complètement pris dans ses rêves maudits et son corps s'agitait.
Cette dérangeante expérience dura presque toute la nuit et le procureur adjoint se réveilla aux alentours de 4h30 du matin. La sueur dégoulinait sur tout son corps et même les draps en étaient imprégnés, son cœur battait la chamade et il ne savait pas encore qu'une marque jaune était apparue sur sa fesse droite.

Troublé par la nuit agitée, il se leva en ressentant un frisson et avec de mauvais pressentiments, ne sachant pas trop si il était enfin sorti de son cauchemar ou si il devait encore s'attendre à de nouvelles horreurs.

Lawson Hartbinder se dirigeait lentement vers la salle de bain, dans un noir presque total – le soleil n'était pas encore levé – mais il connaissait sa maison par cœur, tout de même.
Il alluma seulement la lumière de la salle de bain et tomba nez à nez avec son reflet dans le miroir, qui au même moment, s'accompagna d'un dernier murmure qui résonna de manière inaudible dans sa tête avant de s'effacer mais manquant de faire sursauter l'homme de loi.

Par réflexe, il inspecta la pièce et tout ce qui se trouvait autour de lui et un détail ne lui échappa pas. Il remarqua un trou – de la taille de son poing, à peu près – dans le mur sous son évier, et il n'était pas là hier.


Dernière édition par Isaac Zachariasz le Jeu 2 Juin - 16:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 10
Date d'inscription : 27/05/2016
avatar
Lawson Hartbinder, après cette rapide inspection de la salle de bain resta un moment fixé sur ce fameux trou, l'air circonspect. Il avait beau avoir bonne mémoire, il n'arrivait pas à se souvenir d'où ce trou venait. Il s'aspergea le visage d'eau afin de se réveiller quelque peu.

Il enfila un simple T-Shirt et un pantalon en lin avant d'observer son visage cerné dans le miroir, ses cheveux blonds tombant sur son front. Il était habitué aux cauchemars, du moins il lui arrivait d'en faire, mais c'était bien la première fois que ce dernier lui donnait une telle sensation.. Et qu'il perdure après son éveil était pour le moins... Terrifiant.

Incapable de dormir, il se mit au travail alors que l'aube ne pointait pas encore le bout de son nez, dans son canapé de cuir, courbé sur sa table basse en verre, sa concentration était loin d'être optimale. Perturbé il revint dans sa salle de bain, et observa le trou, voyant si son poing correspondait à ladite marque (ou du moins semblait correspondre)

Ceci fait, il nota sur son agenda de penser à faire réparer ce trou et se remit au travail, plus efficacement, à l'aide d'un bon café. L'aube arrivant, il fila au bureau du procureur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
Après avoir terminé l'inspection du trou qui semblait quand même s'enfoncer légèrement dans le mur et qui ne semblait pas avoir trop de cohérence avec le poing du protagoniste, Lawson Hartbinder réussit plus ou moins à revenir complètement dans la réalité et quitter ses visions horribles de la nuit dernière.

Il sortit de chez lui, afin de se rendre sur son lieu de travail, et fut surpris par la température qui avait complètement chuté en ce 12 octobre 1957. Personne ne s'y attendait vraiment, et Lawson commençait déjà à maudire cette journée, mais soit, on pouvait au moins espérer le prochain Noël sous la neige.

Une fois arrivé au bureau du procureur, ce dernier n'était pas encore là, et arriverait, selon les collègues, tard dans l'après-midi ; Lawson plongea alors dans ses nombreuses paperasses et s'occupa de qualité et d'administration pour la matinée.

Décidément troublé par les cauchemars de la veille, il en avait oublié quelques affaires à la maison et décida de rentrer pour la pause du midi.

Lawson Hartbinder, après une matinée totalement banale et inintéressante, rentra chez lui, mais remarqua une énième incohérence chez lui. Une grosse tâche de liquide verdâtre d'environ 30 centimètres de diamètre dégoulinait du plafond, s'écoulant goutte à goutte sur la moquette. Il resta une fois de plus stupéfait, se demandant à nouveau s'il était bien réveillé, mais un bruit venant de la salle de bain le sortit de son étourdissement, comme si quelqu'un faisait couler l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 10
Date d'inscription : 27/05/2016
avatar
Lawson sortit donc relativement perplexe, remontant son écharpe de laine au-dessus de son nez , il aimait la neige, mais détestait le froid. Le procureur étant absent, Lawson en sa qualité d'adjoint assura donc sa position, étudia plusieurs dossiers et intervint au cours d'une audience en milieu de matinée d'un réquisitoire qu'il conclut avec peine, encore troublé par la nuit précédente.

En temps normal il était connu et respecté pour manier les mots avec habileté, orateur de qualité à la répartie sans limite, il s'adonnait souvent aux joutes verbales au nom de l'intérêt moral de la Société, l'adjoint du procureur étant lui-même chargé d'enquêtes, mais en cette froide journée d'Automne, seule la caféine lui permettait d'assurer ses fonctions et de jouer son rôle d'orateur doué, laissant un semblant d'étincelle au fond de ses yeux encastrés de cernes.

En rentrant chez lui, Lawson jura en voyant la flaque, alors qu'il déposait son manteau, il entendit ledit bruit dans la salle de bains et se dirigea vers sa source, persuadé d'avoir pourtant fermé le robinet. [*]

Cela fait, il monta les marches de la cage d'escalier de son immeuble luxueux pour aller frapper à la porte de son voisin du dessus, afin de s'enquérir des causes du désagrément causé à son plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
Lawson Hartbinder, après avoir rapidement déposé son manteau et ses affaires, s'approcha de la salle de bain pour mettre un terme à l'origine du bruit d'écoulement de l'eau.

Il ouvrit la porte, déterminé, et vit en effet de l'eau couler du robinet, alors que Lawson était persuadé de l'avoir fermé avant d'avoir quitté son domicile, mais soit, la matinée avait été dure et il avait pu commettre de nombreuses erreurs.

Il s’avança alors, ferma le robinet, qui coulait potentiellement depuis quelques heures, lâchant par la même occasion un juron. Mais puisqu'un problème ne vient jamais seul, il devait maintenant régler le problème du salon, cesser la chute de la chose visqueuse et verdâtre sur sa moquette.

Il sortit alors, d'un pas rapide, et commença à monter les escaliers, énervé, pour aller voir si son voisin du dessus était à l'origine de cet énième problème du 12 octobre.

Il se retrouva nez à nez avec une porte entrouverte, chose étonnante, il n'avait pas pour habitude de laisser son domicile accueillant de cette manière.

Adrian Imateni, le voisin du dessus, était un quadragénaire, de taille et corpulence moyenne, tout le temps stressé et tendu. Tout le monde dans l'immeuble savait qu'il avait divorcé depuis maintenant plusieurs années mais qu'il ne s'en était toujours pas remis, et qu'il avait perdu gros lors de la mise en place de la garde de sa fille. Mais peu importe, ce n'était pas une personne très commode et tout le monde espérait simplement qu'il n'allait pas sombrer dans l'alcool ou la drogue, et dégrader la résidence.

Lawson poussa la porte, méfiant, qui donnait sur le salon – la disposition de l'appartement devait être plus ou moins la même que celui du protagoniste -. Il y vit une quantité astronomique du même liquide verdâtre et collant sur la presque totalité du sol. Il y en avait tellement que la moquette avait été dissoute à certains endroits et que les murs étaient également imprégnés, à la manière de projections.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 10
Date d'inscription : 27/05/2016
avatar
Lawson ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux. Dans l'exercice de ses fonctions et au cours d'enquêtes, il avait vu des choses des plus glauques, sordides voir complètement surréalistes, mais rien de la sorte.

Il entreprit simplement d'appeler Adrian assez sommairement, se doutant que très probablement il n'obtiendrait aucune réponse [*]
Ceci fait, il descendit, enfila son manteau et fila au Commissariat de Police. Dirigeant les forces de polices durant les enquêtes, Lawson avait des relations dans le domaine et entreprit de diligenter des analystes dans l'appartement en question afin de faire analyser ledit produit, assez perplexe. Pendant un moment l'idée lui vint qu'il s'agissait des restes de son voisin - Bien que cela paraisse irréel - mais après tout...

Il mit un simple seau dans son appartement afin de récupérer le liquide s'écoulant, attendant que la police fasse son travail et débarrasse la chose. Leur enjoignant éventuellement lors de sa requête de mener quelques investigations à ce sujet, savoir si des faits similaires avaient pu être rapportés dans la ville récemment ou même de façon plus ancienne.
Il ouvrit une enquête, désignant Atticus Finch, un ami proche comme juge d'instruction et émettant également un avis de recherche concernant son voisin, une telle chose n'avait pas pu arriver sans incident préalable au sein de cet appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
La moquette de chez Adrian avait été partiellement dissoute à cause du volume imposant de liquide sur le sol, Lawson posa alors un seau chez lui, qui contiendrait assurément la chose visqueuse, sans problème.

Au commissariat de police, il n'y avait pas d'autres affaires similaires connues, les techniciens chargés d'identifier le liquide partirent donc sans indice. Avant d'ouvrir l'avis de recherche, un policier partit sur le lieu de travail d'Imateni, pour vérifier si il était présent, mais reviendra certainement en vain. Ils prévirent également de rechercher, du moins contacter et s'assurer de la sécurité de l'ex-femme et de la fille d'Adrian au plus vite.

Atticus Finch prit donc le reste de l'enquête sous son aile, lui aussi étonné de la disparition si subite d'Adrian dans de telles conditions.

Peu de temps était passé, il n'était pas même pas encore 13h00, Lawson Hartbinder était encore chez lui, plutôt satisfait du positionnement du seau, même si la moquette avait été quand même tâchée quand un analyste – accompagné d'un autre technicien et d'Atticus – cria par la fenêtre du dessus :

« Hé, venez voir ça, on a trouvé quelque chose ! »

Lawson monta alors les escaliers, qui devenaient maintenant une habitude avec les multiples allers-retours ; Les policiers avaient déjà débarrassés une quantité non négligeable de liquide sur le sol, permettant de se déplacer dans l'appartement sans accrocher ses chaussures sur les restes de moquette.

Les trois personnages fixèrent l'adjoint du procureur, sans dire un mot, Lawson Hartbinder sut vers quelle anomalie diriger son regard. En enlevant un tableau sur un mur menant vers le salon afin de nettoyer les tâches, les agents trouvèrent une étrange marque peinte sur cette même façade.

Cette marque composée de trois branches distinctes jaunes, Lawson ne l'avait encore jamais vue, mais le simple fait de la découvrir faisait monter en Lawson un sentiment de gêne. Ce dernier fronça les sourcils alors qu'une légère douleur se faisait sentir au niveau de sa fesse droite.

Le signe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 10
Date d'inscription : 27/05/2016
avatar
Lawson s'occupait tranquillement de la paperasse, notamment concernant l'avis de recherche et d'une affaire en cours qui lui tenait particulièrement à coeur, il planchait sur son réquisitoire et achevait l'administratif quand l'appel de ses collègues se fit entendre. Il soupira, et sortit une cigarette, il ne fumait habituellement pas - Ou extrêmement rarement - , mais il commençait à être contrarié.

Il monta et surgit dans la pièce et resta planté devant le signe, l'air perplexe, il assimila la douleur dans sa fesse au simple fait qu'il était resté assis longtemps et ne fit aucun rapprochement. Le sentiment de gêne restait assez palpable dans la pièce et semblait même partagé, trouver un tel signe inconnu et des plus étranges combiné avec les événements récents faisait planer une atmosphère des plus étranges.

Il haussa les épaules,

"Des nouvelles à propos de l'avis de recherche ? Quelque chose concernant l'ex-femme et sa fille ? J'aimerais que tu puisses les voir au plus vite, Atticus. Qu'en est-il du liquide, avons-nous une piste sur sa composition ?"

Il alluma sa cigarette l'air contrarié, fixant le signe un long moment. Il secoua la tête,



"Dépêchez quelqu'un de vos services qui pourrait s'y connaitre en signes de tout genre : Sectes, mafia et autres organisations de ce genre, je suppose que vous avez cela. Après tout, nous sommes à Arkham."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
Atticus Finch regardait Lawson Hartbinder en passant sa main dans les cheveux, l'air perplexe, avant de répondre.

« L'avis de recherche va être publié dans l'heure qui suit, il n'était pas sur son lieu de travail. En ce qui concerne son ex-femme et sa fille, elles sont saines et sauves et ne l'ont pas vu depuis un moment déjà, j'irai tout de même les voir. De toute manière tout va être noté dans un dossier et je te tiendrai au courant de son avancement, ne t'inquiète pas ; Même avec ce liquide étrange dont nous avons toujours aucune idée de sa nature mais, soit.

Passe à autre chose, si tu le souhaites, je m'occupe de ça, et je reviendrai te voir si j'ai des choses qui nécessitent ton attention, de toute façon on se croise au boulot, n'est-ce pas ?
 »

Le juge d'instruction poussa un petit rire avant de continuer, relativisant sur l'affaire.

« L'enquête risque de traîner un peu, cela dit, vu comme c'est parti, il faudra laisser un nombre de jours assez conséquents je pense. Surtout que beaucoup de personnes sont mobilisées sur l'affaire de la fameuse bête. En parlant de ça, je vais éviter de laisser fouiner un journaliste de « l'advertiser », ils sont fourbes et doués, ces bougres. 

Enfin bref, fais ce que tu désires, il y a déjà pas mal d'enquêtes comme ça, on va ajouter ce fameux signe au dossier, évidemment.
 »

Atticus Finch termina son discours, les agents spécialisés de la police avaient débarrassés la totalité – ou presque – du liquide verdâtre et collant sur le sol de chez Adrian et Lawson, gardant plusieurs échantillons.

Les policiers s'apprêtèrent à quitter les lieux, tout en s'assurant d'aucune intrusion possible, saluant Lawson par la même occasion.


( Ton introduction est terminée, tu peux la clore avec un dernier message si tu le souhaites, ou la rallonger si tu avais une action importante à faire dans l'immédiat InRP. Tu peux désormais créer un RP solo qui sera encadré par un MJ, ou un RP de groupe en suivant les instructions ici. Sans oublier que pour le moment, tu ne peux jouer que des scènes qui se déroulent du 12 octobre au 19 octobre 1957 comme noté dans la chronologie. Si tu as des questions, n'hésite pas!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 10
Date d'inscription : 27/05/2016
avatar
Lawson se contenta de hocher la tête assez sommairement, encore perdu dans ses réflexions concernant cette affaire étrange, il reporta son attention sur Atticus,

"Bien, tiens-moi au courant de l'avancement de l'affaire dès que tu as de nouvelles informations."

Il termina sa cigarette et s'arrêta un moment. Atticus Finch avait mentionné une histoire de Bête dont évidemment il était au courant, mais surtout le fait qu'il y ait plusieurs enquêtes de ce genre. Il y avait là quelque chose à creuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
12/10/1957 - RP Lawson Hartbinder - Pesticide. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAÏTI : LES ÉLECTIONS DU 22 SEPTEMBRE 1957.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fièvre Jaune :: Le Monde :: Quartier Nord-Est-