Sous le signe jaune
top rpg
TOP 50 Rpg
Clique ici pour la musique d'ambianceOu iciDéveloppement toujours en coursRoleplay [ON] !Samedi 12 octobre - 26 octobre 1957Partenariat ouvert
A savoir
#Le forum ouvre ses portes et le Staff termine le développement ! Bon jeu à tous !
#Merci à N-U pour l'aide apportée à l'esthétique du forum.
#Membres du Staff : Isaac, Lloyd
Contexte
Arkham.
Une ville mystérieuse s'il en est.
En tout cas c'est ce que vous diront nombre d'habitants du Massachusetts qui évitent la ville et ses alentours.
Cela vient peut-être du fait que les deux institutions les plus renommées de la ville soient son asile psychiatrique et l'Université Miskatonic, dont la réputation s'est faite sur la singularité des cursus d'études proposés, comme par exemple l'étude de l'influence des sciences occultes sur le monde.
Mais si vous demandez à un habitant, il vous répondra qu'Arkham est des plus normales, et que les racontards à l'origine des rumeurs qui ternissent son image ne sont que de simples jaloux.
Enfin, c'est-ce qu'ils auraient dit jusqu'à il y a quelques jours. En effet, depuis le lancement de la mission Spoutnik 1 le 4 octobre 1957, une étrange atmosphère règne sur la ville, mais pas seulement.
Vous vous réveillez en sueur, paniqué, durant la nuit du 12 octobre 1957, votre paisible sommeil interrompu par un terrible cauchemar.
Cependant, ce dernier n'était pas comme les autres, tout semblait si réel alors qu'il y avait créatures ailées, monstres sous-marin et démons venus d'outre-monde. Mais le plus terrifiant restait cette voix d'origine inconnue, qui résonnait et résonne encore dans votre tête, elle parlait de destin funeste aux sources incompréhensibles et de magie noire. Elle murmurait, chuchotait et susurrait à votre oreille avec un ton si malsain que chaque mot provoquait inquiétude et dégoût. Les paroles abstruses mettaient en évidence quelque chose bien en particulier, un signe, un don, une marque à la couleur de l'ambre et qui, de part son illumination dorée, était capable de vous donner des pouvoirs surnaturels et de changer le monde.
A votre réveil, vous espérez que tout cela n'était que pure imagination, mais la marque constituée de trois branches distinctes était bien là, sur votre corps. Comment ? Pourquoi ? Vous ne savez pas. Mais une chose est sûre, c'est que dans Fièvre Jaune, les mystères et danger de la ville créée par Lovecraft se dresseront sur votre route.
Êtes-vous prêts à vous plonger dans la sombre Arkham de 1957 ?
Evénements
24/10/1957 Cauchemar collectif.
Evénement intermédiaire, inscriptions jusqu'au 09/06/2016 à 12h00. Vivez la plus terrible des expériences dans vos rêves, à plusieurs. Pour plus d'informations, consultez la catégorie événements !
Fièvre Jaune
LE SIGNE EST SUR VOUS

Partagez | 
 

 Carnet de notes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 15
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 25
avatar

Le 11 Octobre 1957

Le train arriva vers 23h à la gare d'Arkham. Le dernier départ depuis Boston, et le moins cher.

La jeune femme descendit du train en tirant sa valise noire et usée, aidée par un agent ferroviaire aux allures de robots, visiblement fatiguée et peu attentif à ce qui l'entourait, c'était à peine s'il était conscient de lui-même, vaincu par la routine.

Elle se retrouva finalement seule, face au vieux bâtiment qu'était la gare. Seule, de nuit, dans une ville inconnue et silencieuse, en dehors de la machinerie des wagons.

Le train repartit assez vite, comme pressé, dans un vacarme d'acier et de grincements s'affaiblissant à mesure qu'il s'éloignait, jusqu'à ne laisser place qu'à un silence encore plus pesant. Seuls les grillons crissaient au loin, donnant un semblant de vie à ce tableau sinistre.

La jeune femme tira sa valise vers elle, et, la soulevant du mieux qu'elle pouvait, la porta tant bien que mal jusqu'à la route. Elle regarda autour d'elle : Les rues étaient vides et aucun bruit, en dehors des grillons et félins de passage, ne laissait penser que quelqu'un pourrait aider.

Finalement, elle tomba sur une pancarte sur laquelle était affichée la carte de la ville, marquée d'un "vous êtes ici". Elle fouilla dans la poche de son long manteau rouge en laine et en sortit un petit papier sur lequel était écrit une adresse.


- "West Armitage Street" Se dit-elle à elle-même tout en cherchant sur la carte.

Quelques instants plus tard, elle nota le trajet, récupérant par la même occasion la dernière édition de la Gazette et de l'Advertiser qui reposaient sur un banc, puis elle se mit en route, traversant les rues et ruelles de nuit.

Comme prévu, les clés de l'appartement se trouvaient sous le pot de fleur du dernier étage. La vieille serrure résista quelques secondes, avant que Liann ne prenne l'initiative de soulever la porte grinçante.


- "Moins fort avec la porte !" entendit-elle, un peu étouffé, d'un étage inférieur.
- "Déso-..." elle baissa légèrement la voix, avant de reprendre : "Désolée !"

Lorsqu'elle referma la porte derrière elle, l'appartement entier trembla sous le passage d'un train sans arrêt. Elle s'agrippa par réflexe au mur le plus proche et se figea jusqu'à ce que cette mini fin du monde locale s'arrête.

La jeune femme soupira doucement. Voila donc l'endroit où elle allait passer ses premiers jours. En dehors des trains, ce n'était pas si terrible. Elle s'avança alors dans la pénombre, tâtonnant vaguement les murs dans l'espoir de trouver interrupteur de cette fichue lumière. Ses doigts glissèrent sur le plastique froid dont était fait le petit bouton blanc, jaunit par le temps, avant d'appuyer maladroitement dessus.

L'ampoule clignota trois à quatre fois, avant de s'éteindre, puis de s'allumer. Liann attendit un petit instant, vérifiant qu'elle n'allait ni s'éteindre, ni exploser, puis alla chercher sa valise, qu'elle posa sous le lit, trop fatiguée pour ranger ce quelle contenait.

L'appartement était vieux. Le papier peint beige, au moins la dernière couche, commençait à se décoller là où les bords avaient séchés et bruni. L'odeur de peinture était encore présente alors que les derniers travaux semblaient avoir eu lieu en même temps que l'invention de cette dernière. Les meubles étaient tout aussi âgés. D'anciens meubles, à l'époque sûrement très beaux, mais aujourd'hui poussiéreux et décolorés, donnant sur le beige granuleux plus que le brun verni et lisse. Si un cafard était passé sur un mur, Liann lui aurait accordé un droit de présence. C'était bien le genre d'endroit où ces saletés trainent.

Elle garda les journaux en main tout ce temps et se jeta finalement, en faisant attention, sur son lit grinçant, avant de s'informer sur son nouveau foyer. Elle sortit rapidement son carnet de notes en lisant les articles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 25
avatar
Contacts

C
- Carl Mendley : Directeur de La Gazette
D
- David Vasquez : Directeur de l'Advertiser
L
- Lawson Hartbinder : Procureur Adjoint
P
- Peter Coilhour : Commissaire.
R
- Richard Armoson : Détective privé.


Dernière édition par Forgrenn le Jeu 9 Juin - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 25
avatar
Carte d'Arkham



Dernière édition par Forgrenn le Jeu 9 Juin - 10:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 25
avatar
Extraits des journaux locaux :

Du 9 au 10 octobre 1957,

drame inexpliqué, quartier Nord-Est, deux corps, derrière des grillages, rue Seplin, mutilés avec violence inouïe.

Carol et Henry Lewis, jeune couple, marié depuis 7 mois.

enquêteurs et profilers étonnés, pensent à la présence d'une bête sauvage, Arkham ou ses environs, traces de griffures et morsures.

Écartant la piste d'un fou furieux, l'animal n'a pas encore été retrouvé ni identifié, éleveurs et chasseurs de la région contrôlés, sans exception.

Nuit du 10 au 11 octobre 1957,

un nouveau corps retrouvé. Déchiré et mutilé comme le couple Lewis, cette fois nous regrettons une personne encore non identifiée, certainement un sans domicile fixe.

Quartier Sud-est, près des bâtiments abandonnés.

Le détective Richard Armoson se joint à l'enquête malgré les quelques tensions entre ce dernier et la police.

Pour l'instant, on pense à des chiens entraînés pour tuer, mais de nombreuses pistes restent encore à étudier.

Mr. Armoson est disponible pour recevoir toute aide ou information à son cabinet, disposé dans le quartier Sud-Est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Carnet de notes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnet de notes crypté
» Carnet de notes de Siobhan O'Reilly
» Carnet de notes d'une détective
» Quelques pages du carnet de notes de Rachel Lévi
» Carnet de Chasse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fièvre Jaune :: Gestion des personnages :: Les journaux-