Sous le signe jaune
top rpg
TOP 50 Rpg
Clique ici pour la musique d'ambianceOu iciDéveloppement toujours en coursRoleplay [ON] !Samedi 12 octobre - 26 octobre 1957Partenariat ouvert
A savoir
#Le forum ouvre ses portes et le Staff termine le développement ! Bon jeu à tous !
#Merci à N-U pour l'aide apportée à l'esthétique du forum.
#Membres du Staff : Isaac, Lloyd
Contexte
Arkham.
Une ville mystérieuse s'il en est.
En tout cas c'est ce que vous diront nombre d'habitants du Massachusetts qui évitent la ville et ses alentours.
Cela vient peut-être du fait que les deux institutions les plus renommées de la ville soient son asile psychiatrique et l'Université Miskatonic, dont la réputation s'est faite sur la singularité des cursus d'études proposés, comme par exemple l'étude de l'influence des sciences occultes sur le monde.
Mais si vous demandez à un habitant, il vous répondra qu'Arkham est des plus normales, et que les racontards à l'origine des rumeurs qui ternissent son image ne sont que de simples jaloux.
Enfin, c'est-ce qu'ils auraient dit jusqu'à il y a quelques jours. En effet, depuis le lancement de la mission Spoutnik 1 le 4 octobre 1957, une étrange atmosphère règne sur la ville, mais pas seulement.
Vous vous réveillez en sueur, paniqué, durant la nuit du 12 octobre 1957, votre paisible sommeil interrompu par un terrible cauchemar.
Cependant, ce dernier n'était pas comme les autres, tout semblait si réel alors qu'il y avait créatures ailées, monstres sous-marin et démons venus d'outre-monde. Mais le plus terrifiant restait cette voix d'origine inconnue, qui résonnait et résonne encore dans votre tête, elle parlait de destin funeste aux sources incompréhensibles et de magie noire. Elle murmurait, chuchotait et susurrait à votre oreille avec un ton si malsain que chaque mot provoquait inquiétude et dégoût. Les paroles abstruses mettaient en évidence quelque chose bien en particulier, un signe, un don, une marque à la couleur de l'ambre et qui, de part son illumination dorée, était capable de vous donner des pouvoirs surnaturels et de changer le monde.
A votre réveil, vous espérez que tout cela n'était que pure imagination, mais la marque constituée de trois branches distinctes était bien là, sur votre corps. Comment ? Pourquoi ? Vous ne savez pas. Mais une chose est sûre, c'est que dans Fièvre Jaune, les mystères et danger de la ville créée par Lovecraft se dresseront sur votre route.
Êtes-vous prêts à vous plonger dans la sombre Arkham de 1957 ?
Evénements
24/10/1957 Cauchemar collectif.
Evénement intermédiaire, inscriptions jusqu'au 09/06/2016 à 12h00. Vivez la plus terrible des expériences dans vos rêves, à plusieurs. Pour plus d'informations, consultez la catégorie événements !
Fièvre Jaune
LE SIGNE EST SUR VOUS

Partagez | 
 

 16/10/1957 - Rp Colombe Turner - Au seuil de la porte des Robent [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 13
Date d'inscription : 05/04/2016
avatar
La demoiselle mit du temps à se préparer. Remise de ce cauchemar qui date à présent de quatre jours, elle prit place devant sa coiffeuse. Elle s'empara d'un peigne puis vint brosser sa longue chevelure blonde avant d'en courber les mèches, sculptant ainsi sa coiffure. Après l'utilisation de bon nombre d'accessoires et d'artifices pour le maintien de cette dernière, elle dessina ses lèvres d'un geste subtile grâce à l'un de ses crayons. Elle revêtit une robe couleur bordeaux puis noua un serre-cou. La jeune femme termina sa préparation après avoir enfilé un manteau de fourrure, une paire de gants ainsi que des bottines. Elle était fin prête à partir.
Spoiler:
 

En effet, elle avait prévenu monsieur Robent de sa visite qui s'effectuerait dans la matinée du 16. Elle souhaitait parler opéra en sa compagnie et plus précisément de sa pièce. La chanteuse souhaitait connaître toute son avancée afin d'étouffer sa curiosité.

Elle quitta alors sa demeure puis réclama un taxi. Elle lui fit part de l'adresse de l'artiste pour regagner rapidement le quartier Sud-Ouest. Une fois arrivée, la jeune femme descendit lentement puis détailla la façade de l'habitât tout en marquant un temps. Elle se retourna afin de payer le chauffeur et daigna enfin s'approcher du seuil de la porte.

Elle sonna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
Colombe sonna à la porte du domicile de Kogan Robent, un domicile assez modeste mais charmant situé dans le quartier Sud-Ouest d'Arkham.

Elle n'attendit que très peu de temps avant que la porte s'ouvre, présentant devant elle un écrivain habillé de manière élégante, chemise et veston au rendez-vous, bien qu'il avait encore un peu sur-dosé l'eau de Cologne sur son corps et ses habits.

Il la salua respectueusement avant de l'inviter à rentrer et la conduire vers le salon. La décoration était simple, très anglaise, mais de nombreux dossiers, papiers et livres étaient plus ou moins rangés, dérangés, dans tout l'appartement.

Kogan servit simplement, mais avec soin, deux tasses de thé de bonne marque et en offrit une à son invité.

Salutations et formules de politesse faites, Colombe Turner était perdue, regardant les innombrables affiches, croquis et bouquins qui traînaient un peu partout avant que l'écrivain reprenne son attention.

« Je suis heureux de vous accueillir chez moi, par quoi désirez-vous commencer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 13
Date d'inscription : 05/04/2016
avatar
La jeune femme entra dans l'habitat qu'elle détailla du regard. Elle laissa ainsi ses yeux voguer de droite à gauche, observant la décoration, la paperasse ainsi que les multitudes d'ouvrages qui composaient la salon. Une fois à ses aises, la demoiselle ôta ses gants ainsi que son manteau pour soulager ses épaules. Visiblement, Colombe appréciait l'environnement crée par son hôte. Elle prit alors place puis croisa les jambes.

« Je tenais d'abord à remercier cet accueil, monsieur Robent. » Dit-elle d'un air cordial. « J'espère que l'heure convenue ne vous dérange point, je suis matinale et j'apprécie débuter une journée avec une conversation intéressante. » La jeune femme s'empara de la tasse qui lui était attribuée puis vint réchauffer ses lèvres en s'accordant une gorgée. Elle savoura cette dernière tout en déposant la tasse sur la table. Elle reprit alors :

« Cela fait déjà quatre jours que vous m'aviez fait part de votre projet et je me montre déjà impatiente. Voir votre oeuvre en affiche serait pour moi le commencement d'une réussite remarquable. Enfin, vous m'aviez précisé que votre deuxième acte ne serait prêt que dans une poignée de jours. Vous vous en doutiez certainement, mais j'aimerai que vous m'accordiez quelques précisions afin de combler ma curiosité. C'est pourquoi je me montre enfin à vous et sachez que je suis toute ouïe. » Colombe lui adressa un fin sourire tout en lui accordant deux oreilles attentives.

« Surprenez moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
«  Pour faire simple, le premier acte sera plutôt anodin, avec beaucoup de mystères, d'intrigues, même les lieux seront volontairement mal définis, comme je vous l'avais déjà expliqué. Dans le second acte, les révélations arriveront, et le public ne pourra pas être indifférent face à ça.

La pièce nommé « Le Roi en Jaune » aura également un petit côté horrifique, à travers un personnage, un étranger qui réclamera le trône, en quelques sortes.

En effet, il y aura trois personnages principaux, Cassilda, Camilla et l'étranger, et des personnages secondaires.

Dans le premier acte, nous introduisons la famille royale et la situation déplorable de la ville, en effet, Cassilda, que vous jouerez normalement, est la reine, bien qu'elle n'ait jamais aimé cette ville et n'ait jamais eu de Roi. Camilla sera votre sœur, et elle devra choisir entre ses deux frères pour se marier, Thale, ou Uoht. Ce premier acte sera assez banal, bien qu'il mette le pouvoir des femmes en avant et sera tout de même relevé par la musique, l'étranger arrivera à la fin et on ne saura rien de lui, et il va changer beaucoup de choses !

D'un côté il s'imposera comme un Roi légitime de la ville de Carcosa, mais aussi comme un être mystique et surnaturel. Par exemple, dans une scène très particulière que vous aurez l'honneur de lire en avant-première, Camilla lui demande de retirer son masque, et il répond simplement qu'il n'a pas de masque. A la manière d'un Dieu sans visage, il s'imposera et apportera le côté fictif et horrifique de la pièce en deux actes. Camilla sera emporté dans la peur et la folie tandis que Cassilda, en tant que Reine, tentera de rester la plus calme possible et de comprendre la situation bien que Carcosa soit vouée à devenir celle de l'étranger. »


Kogan Robent prit un papier qui traînait, le reconnaissant on-ne-sait-comment et le fit glisser devant Colombe, c'était un très court extrait d'une scène. Elle posa machinalement ses yeux sur les quelques mots inscrits :

Camilla : Vous devriez, monsieur, vous démasquer.
Stranger : Vraiment ?
Cassilda : Vraiment, il est temps. Nous avons tous ôté nos déguisements, sauf vous.
Stranger : Je ne porte pas de masque.
Camilla : (terrifiée, à Cassilda.) Pas de masque ? Pas de masque !


A la lecture de ces cinq lignes, la jeune chanteuse ressentir une bouffée de chaleur, une certaine gêne et une légère douleur au niveau de son omoplate droite mais l'écrivain anglais la coupa dans son élan.

« J'ai également plusieurs costumes à vous proposer, et plein d'autres choses ! » Il rigola quelques secondes, puis se tut, décidé à donner la parole à son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 13
Date d'inscription : 05/04/2016
avatar
La demoiselle écoutait son interlocuteur avec grande attention tout en accompagnant cette écoute de quelques gorgées de thé. Elle souriait parfois et opinait du chef pour témoigner de son intérêt.

« Cela m'a l'air d'être prometteur ! J'ai hâte de monter sur scène pour incarner cette Cassilda. »


Une fois que l'écrivain mit sous ses yeux la paperasse, elle lit avec tout autant d'attention. Mais cette bouffée de chaleur, qu'elle tenta d'ignorer en premier lieu, l'irrita. Elle afficha une moue plaintive puis apposa une main contre son omoplate. Elle battit des cils un moment avant de reporter son regard sur l'artiste.

« Oui, les costumes... » Elle sourit un bref instant, tentant d'ignorer ces sensations tant bien que mal. « Une excellente idée... pouvons-nous les voir ? »

Le comportement de la femme se faisait étrange tandis qu'elle tâchait de chasser ce mal qui la hantait. Il fallait ignorait toute douleur pour ne pas paraître impolie. De toute évidence, cela ne pouvait durer !

« Navrée, voilà qu'un maux de tête s'empare de moi... Enfin, passons. Les avez-vous actuellement ou possédez-vous des croquis ? Sachez que je suis toute ouïe et peux même me prêter à l'essayage. » Ajouta t-elle, dans le but de changer rapidement de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
« L'essayage ne sera pas forcément nécessaire » Assura Kogan, avec un sourire qui rassurait un peu Colombe dans son malaise passager.

« Restez-là, ne bougez pas d'un pouce, je reviens ! » Continua-t-il, avant de se lever de son fauteuil et d'aller chercher quelques croquis dans le bureau d'à côté, qui semblait encore plus en désordre, malgré les nombreux tableaux qui ornaient les murs.

Il ne laissa pas très longtemps Colombe toute seule, et revint rapidement avec les papiers intéressants en main qu'il glissa devant la demoiselle.

« Voilà les costumes imaginés pour Cassilda, mais si vous avez des choses à changer, nous pouvons en discuter. » dit-il en même temps.

Les trois costumes étaient assez simples et se ressemblaient dans l'ensemble, tous étaient de couleur jaune, plus ou moins éclatante. Ils rappelaient un peu les tuniques romaines, et donnaient un air de noble, de déesse de l'antiquité tout en restant communs.

Il laissa alors Colombe regarder les tenues, silencieux et patient, il avait tout son temps.

« Ensuite, si vous avez d'autres questions, ou volontés, je suis à vous ! » Conclu-t-il après quelques instants, amusé.




( ANNEXE : ILLUSTRATION DE CASSILDA ET l'ETRANGER. SOURCE : CAMPAGNE LES ORIPEAUX DU ROI :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Messages : 13
Date d'inscription : 05/04/2016
avatar
La demoiselle observa les croquis avec une attention toute particulière. Elle semblait apprécier ce qu'elle détaillait du regard.

« J'aime grandement le concept de ces costumes. Surtout celui de l'étranger qui dégage un air énigmatique et qui attisera certainement la curiosité des spectateurs. » Elle orna ses lèvres d'un fin sourire avant de poursuivre. «  Une ultime question me traverse l'esprit ; pouvez-vous me parler des acteurs qui joueront Camilla et l'Étranger ? Sauf si vous n'avez encore aucune idée de ceux qui pourront les incarner. Mais si c'est le cas, parlez moi donc d'eux. J'apprécie en savoir plus sur mes futurs collègues. »

La jeune femme courba l'un de ses sourcils blonds, interrogeant ainsi du regard son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Co-fondateur
Messages : 163
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 21
Localisation : France
avatar
« Je n'ai pas encore de personnes réellement en vue, mais j'ai déjà plusieurs propositions, je réaliserai les entretiens au début de la semaine prochaine, normalement, et je choisirai évidemment les meilleurs et les plus charismatiques. » dit Kogan en souriant.

Il termina ensuite son thé d'un trait, avant de continuer.

« Nous nous reverrons de toute manière très bientôt, je suis disponible quand vous le désirez, et je vous enverrai une lettre ou passerai vous voir si nécessaire, Madame Turner. »


Ils parlèrent ensuite de tout et de rien, avant de libérer Colombe et réaliser leurs tâches quotidiennes. Il resservit un thé si elle le voulait, même plusieurs, Kogan n'était pas pressé, mais, étant quelqu'un de généralement ponctuel, il respectait les devoirs de son invitée et la guida vers la sortie, en toute politesse, dès qu'elle le voulut.

« A bientôt, Madame Turner, et faîtes attention à vous ! »
annonça-t-il comme derniers mots, avant de fermer la porte et de laisser Colombe, prête à s'engouffrer dans le froid pour rentrer chez elle, ou s'occuper de ses affaires.


(Ton rp est terminé !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fievrejaune.jdrforum.com
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
16/10/1957 - Rp Colombe Turner - Au seuil de la porte des Robent [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAÏTI : LES ÉLECTIONS DU 22 SEPTEMBRE 1957.
» Ike Turner est mort !
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» Alex Turner
» William Turner, le Forgeron [Need a second validation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fièvre Jaune :: Le Monde :: Quartier Sud-Ouest-